This post is also available in: Anglais

“Tu crois qu’il va pleuvoir demain ?” Cela fait trois fois que je pose la question.

A la veille de la Journée mondiale de la santé, je quitte le bureau de Blue Ventures à Ambanja pour partir en brousse sous un ciel chargé de nuages.

Cinq jours de célébrations, d’activités de sensibilisation, de prestations de santé, de dépistages de diverses maladies et de consultations sont prévues au sein de quatre communes de la région avec lesquelles nous travaillons. Nous sommes nombreux à être attendus : services de santé du district, organisations non-gouvernementales et programmes partenaires, mutuelles, associations… Mais nous sommes début avril, et ici, sur la côte nord-ouest de Madagascar, c’est encore la saison des pluies. Les routes de terre inondées peuvent vite devenir infranchissables.

Les équipes emballent et protègent avec soin le matériel à acheminer avant de le charger dans notre véhicule, en croisant les doigts pour que la piste soit accessible jusqu’à destination.

C’est gagné pour cette fois. Nous arrivons au crépuscule au village d’Antetezambato, où va avoir lieu la cérémonie officielle. Le président du village nous accueille avec chaleur. Le podium est déjà dressé. Tout est prêt pour l’accueil des invités le lendemain, grâce à une organisation et une entraide collective qui me touchent. Nous connaissons bien cette communauté, dont les actions de reforestation de la mangrove et de plantation de bois énergie sont soutenues par Blue Ventures.

Les activités quotidiennes ont pris fin plus tôt que d’habitude, et de petits groupes commencent à se rassembler devant la maison du président du village, qui prononce un discours de bienvenue. Déjà, de toutes parts, on nous demande : “S’il vous plaît, quels films allez-vous nous montrer ?” Puisque la nuit est tombée, la projection peut commencer : une vidéo sur les bonnes pratiques d’hygiène pour prévenir les maladies diarrhéiques, un quizz, un film sur la gestion et la protection des mangroves, des chansons… Les animations s’enchaînent. Les questions et les réponses fusent. La dynamique est lancée.

Le lendemain, toutes les équipes se sont donnés rendez-vous à six heures du matin. Chacun s’affaire autour des stands d’exposition et du podium. Une heure avant l’ouverture de la cérémonie officielle, enfermé dans une chambre, armé d’un stylo et d’un bout de papier, je revois les éléments clefs de ma prise de parole devant l’assemblée en tant que coordinateur du programme de santé communautaire de Blue Ventures à Ambanja. “Santé pour tous”, “promotion de la santé de base”, “approche intégrée des questions de santé et d’environnement”… Ces termes que je vais prononcer, je vais les entendre également, à maintes reprises, tout au long de cette journée. C’est aussi pour les entendre et pour les soutenir que les maires et présidents de quartiers sont si nombreux au rendez-vous, tout comme les représentants des associations locales et des services de santé.

D’un stand à l’autre, dans une cour, au bord de la route, chaque partenaire s’active, avec un objectif : apporter un ensemble de prestations de santé complémentaires de base, en réponse aux besoins de ces communautés reculées.

L’ONG Marie Stopes Madagascar a mobilisé des équipes de la capitale, Antananarivo, pour proposer un dépistage du cancer du col de l’utérus. Le Lion’s club offre un dépistage du diabète, le Service Médical Inter-Entreprise d’Ambanja (SMIA) et l’Action pour la Justice et le Progrès des Populations (AJPP), un dépistage du VIH-SIDA. La mutuelle de Santé Tsiharofy rappelle le lien entre l’adhésion aux assurances santé et l’accès aux soins. Le SMIA, avec ses dentistes, distribue des brosse-à-dents et des dentifrices aux enfants en leur apprenant les techniques de soin appropriées. Des agents communautaires de santé mènent une activité sur le suivi nutritionnel des enfants et le dépistage de la malnutrition. Mais surtout, le service de santé du district propose consultations générales, consultations prénatales, vaccination des enfants et déparasitage. Devant son stand (le plus fréquenté, et de loin !), une foule nombreuse attend, révélant à quel point l’accès aux services de santé est encore à améliorer au quotidien.

C’est une grande chance pour nous et la santé des enfants. J’ai sensibilisé les femmes enceintes et les mères afin qu’elles fassent vacciner leurs enfants”   (Jeannette Bivary, matrone à Ambalahonko)

Et l’équipe de Blue Ventures ? Elle défend le droit fondamental de tout être humain à être en bonne santé. Mais selon l’Organisation Mondiale de la Santé, être en bonne santé ne signifie pas seulement l’absence de maladies. C’est aussi une question de lien et d’équilibre entre les êtres humains et les écosystèmes. Et c’est pour cela que notre équipe, engagée dans la conservation marine par et pour les communautés, a un rôle à tenir dans le cadre d’une telle journée.

Pour rappeler qu’une communauté en bonne santé est un facteur de réussite dans la gestion des ressources et la conduite des activités nécessaires. Pour dire que l’inverse est vrai aussi : l’impact d’un bonne gestion communautaire des ressources, et notamment des mangroves, permet l’accès des populations à la sécurité alimentaire, à l’air pur, au bois pour le logement, à l’eau potable ou encore à la protection contre les inondations. C’est la raison d’être d’une approche intégrée de la conservation communautaire des ressources. Une nouvelle fois, elle a pris tout son sens ici, dans ces villages, alors que nous reprenons la route sous un bout de ciel bleu…

C’est une belle réussite. Les membres des communautés sont venues nombreux, et sont satisfaits par les services proposés lors de cette journée” (Angelina, technicienne d’appui du programme de santé communautaire Safidy de Blue Ventures à Ambanja)


En savoir plus sur les raisons pour lesquelles Blue Ventures soutient prestation de services de santé communautaires


Merci à tous ceux qui soutiennent notre programme de santé communautaire, notamment le CEPF, le Ernest Kleinwort Charitable Trust, la Rasmussen Family Foundation, la Rufford Foundation, la Segal Family Foundation, la Vitol Foundation et la MacArthur Foundation.

François Rakotoarisoa

Posted by François Rakotoarisoa

Since August 2017, François has coordinated Blue Ventures' community health programme in the Ambanja district of northwest Madagascar.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *